CRES Paca - Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accueil > Actualités du CRES > À la une > Covid-19 : les communiqués officiels

Actualités du CRES

 

Covid-19 : les communiqués officiels

29 mmmai 2020

Lancement de la consultation médicale " bilan et vigilance " pour les personnes à risque de forme grave de Covid-19 ou souffrant d'une affection de longue durée

Un décret publié ce jour prévoit la création d’une consultation médicale spécifique prise en charge intégralement par l’assurance maladie pour assurer le rétablissement de la continuité des soins des personnes à risques ou souffrant d’une affection de longue durée et pour les aider à vivre au mieux la phase de déconfinement. Il s’agit d’une consultation dite « complexe », cotée à ce titre 46 € pour le médecin qui la réalise.

Ministère de la santé, 2020-05-29

Voir le communiqué


29 mai 2020

Avis tri-académique : "Essais cliniques au cours de la pandémie Covid-19 : cibles thérapeutiques, exigences méthodologiques, impératifs éthiques "

Ce document des Académies Nationale de Médecine, de Pharmacie et des Sciences examine, au stade présent de la pandémie à Covid-19, les essais médicamenteux en cours et les questions qu’ils soulèvent. Un essai thérapeutique répond à des règles méthodologiques et à l’observation d’impératifs déontologiques et éthiques.

Les trois Académies, dans leur avis :

  • recommandent une coordination de la recherche thérapeutique en France qui trouve un équilibre entre compétition et coopération...
  • appellent à une révision des procédures d’agrément des projets et au renforcement des moyens des comités d’experts pour accélérer leurs procédures...
  • soulignent la nécessité de respecter les attributions des Comité de surveillance et de suivi et de s’interdire toute communication prématurée 
  • demandent qu’une coordination des essais et une standardisation de leurs procédures (conditions, conduite, évaluation, enregistrement, communication) soient instaurées au niveau européen.

Académies Nationales de Médecine, de Pharmacie et des Sciences, 2020-05-29

Voir l'avis


29 mai 2020

Résultats enquête DREES : pratiques et opinions des médecins généralistes pendant le confinement lié au Covid-19

Début avril, la DREES a réalisé une enquête flash auprès des médecins généralistes pour connaître leurs opinions et pratiques pendant le confinement lié au covid-19. Les résultats de cette enquête montrent dans quelle mesure l’activité des généralistes a été bouleversée mais aussi plus largement ce qu’ils pensent de cette crise sanitaire.

La DREES, en collaboration avec les Observatoires régionaux de santé et les Unions régionales de professionnels de santé, médecins libéraux (URPS-ML) des régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Pays de la Loire, et l’Aix-Marseille School of economics collecte, depuis fin 2018, le quatrième panel national de médecins généralistes libéraux, enrichi de deux sur-échantillons pour les régions partenaires : plus de 3000 médecins sont inclus dans cette opération.

Les deux publications s'intitulent "Comment les médecins généralistes ont-ils exercé leur activité pendant le confinement lié au Covid-19 ? » et "Perception des risques et opinion des médecins généralistes pendant le confinement lié au Covid-19 ».

4 médecins généralistes sur 10 considèrent l’épidémie Covid-19 particulièrement grave contre 7 personnes sur 10 en population générale et un quart des médecins estiment que leur risque d’être contaminé est élevé.

DREES, Etudes et résultats, 2020-05-29 n°1150 et 1151

Voir le communiqué


28 mai 2020

Phase 2 du déconfinement : les nouvelles mesures à compter du mardi 2 juin

Les résultats sont "bons sur le plan sanitaire", s'est réjoui le premier ministre, Edouard Philippe, jeudi, lors d'une conférence de presse, en présentant de nouvelles mesures de déconfinement à compter du mardi 2 juin.

Ouverture des écoles, collèges et lycées, restaurants et cafés, parcs et jardins, cinémas... APM News en résume les grandes lignes. Une seconde dépêche détaille quant à elle la nouvelle carte faisant état de la situation épidémique par département qui remplace celle du 30 avril, avec les indicateurs de suivi de l'épidémie, et évoque les opérations de tests en population asymptomatique.

APM News, 2020-05-28

Voir les mesures de déconfinement

Les indicateurs de suivi et les opérations de tests


28 mai 2020

Eau et légionelles : informations de l'ARS pour les établissements recevant du public autorisés à rouvrir

Dans les établissements restés inoccupés pendant de nombreuses semaines, la stagnation de l’eau dans les canalisations d’eau a pu constituer un terrain favorable au développement microbien. L'ARS PACA rappelle qu'il convient pour la santé des usagers et du public accueilli de s’assurer de l’absence de contamination des réseaux d’eau par les légionelles, une bactérie qui peut être mortelle.

Les mesures à prendre figurent sur son site internet.

ARS PACA, 2020-05-28

En savoir plus


28 mai 2020

INSERM : le nombre d'arrêts cardiaques a doublé pendant le confinement en région parisienne

Les conséquences indirectes de la pandémie de Covid-19 sur le système de santé et sur la prise en charge d’autres pathologies commencent à se dessiner. Une étude portée par l’Inserm en collaboration avec la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris suggère que pendant la période du confinement, le nombre d’arrêts cardiaques en région parisienne a été multiplié par deux par rapport à la même période les années précédentes. D’après les auteurs, plusieurs hypothèses sont à considérer, comme la saturation du système de soins dans son ensemble ou le suivi médical des patients parfois interrompu pendant le confinement. Ce travail publié dans le journal The Lancet – Public Health s’appuie sur les données du Centre d’Expertise Mort Subite.

INSERM, 2020-05-28

Voir le communiqué

Lien vers l'étude (en anglais)


27 mai 2020

Décret sur l'hydroxychloroquine

Le Haut Conseil de la santé publique a révisé sa recommandation portant sur la prescription dérogatoire hospitalière d’hydroxychloroquine en milieu hospitalier. En conséquence, le ministre des Solidarités et de la Santé a signé un décret publié le 27 mai au journal Officiel.

Ministère, 2020-05-27

Voir le communiqué


26 mai 2020

La France et l'Allemagne, ensemble dans la crise du coronavirus

L’Assemblée parlementaire franco-allemande constitue une initiative de renforcement des liens entre les parlements français et allemand. Instituée par l’accord parlementaire franco-allemande approuvé le 11 mars 2019 par l’Assemblée nationale, elle est composée de 50 membres de l’Assemblée nationale et de 50 membres du Bundestag. Se réunissant au moins deux fois par an, elle a notamment pour missions de suivre les activités des Conseils des ministres franco-allemands, les affaires internationales et européennes présentant un intérêt commun et de formuler des propositions sur toutes questions intéressant les relations franco-allemandes.

Le 26 mai, Richard Ferrand et Wolfgang Schäuble ont fait une déclaration commune indiquant que la France et l’Allemagne seraient ensemble dans la crise du coronavirus pour une nouvelle dynamique en Europe.

Assemblée parlementaire franco-allemande, 2020-05-26

Voir la déclaration


26 mai 2020

Projets de loi relatifs à la dette sociale : la motion de la CNSA

Le conseil de la CNSA a été saisi pour avis des projets de loi organique et de loi simple relatifs à la dette sociale et portant transfert de cette dette à la Caisse d’Amortissement de la Dette Sociale.

Réuni mardi pour examiner les projets de loi relatifs à la dette sociale, dans la perspective d'un financement de la prise en charge de la perte d'autonomie, il décline ses conditions dans une motion adoptée à l'unanimité des votants.

Les parties prenantes rappellent l’origine de la création de la CNSA au lendemain de la canicule de 2003 et insistent sur la volonté du législateur de 2004 de garantir l’affectation des ressources dédiées aux politiques de l’autonomie par une gouvernance associant les personnes, les professionnels, les organisations syndicales, les territoires et les fédérations. A noter qu'elles expriment la nécessité d’une affectation urgente de la fraction de 0,15 points de CSG à la CNSA et ce, dès 2021. Enfin, elles indiquent avec force que le produit de la fraction des 0,15 points de CSG - soit 2,3 Mds€ - représente un quart du besoin de financement du risque tel qu’il a été évalué.

CNSA - 2020-05-26

Voir la motion


26 mai 2020

Pour une prorogation de l'interdiction des sorties sèches à l'issue de la fin de l'état d'urgence sanitaire

Le collectif Cause Majeur ! en appelle au gouvernement et interpelle l’opinion publique sur l’urgence sanitaire qui se joue pour les jeunes majeurs parmi les plus vulnérables dont l’accompagnement risque de se terminer brutalement dès la levée de l’état d’urgence sanitaire le 11 juillet prochain.

Il souhaite proroger pour une durée minimale de 6 mois supplémentaires l’interdiction des sorties des jeunes majeur·e·s de l’aide sociale à l’enfance votée par le Parlement le 23 mars dernier.

Fédération des acteurs de la solidarité, 2020-05-26

Voir le communiqué


26 mai 2020

L'utilisation de l'hydroxychloroquine : les avis du HCSP, de l'ANSM et de l'OMS

Le HCSP a réexaminé le positionnement de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge du Covid-19. Le groupe de travail multidisciplinaire a analysé les recommandations internationales relatives à la prescription de l’hydroxychloroquine dans le Covid-19, les publications sur le sujet, dont l’article du Lancet, les rapports des centres régionaux de pharmacovigilance rapportant des effets secondaires potentiellement graves, en particulier cardiovasculaires, en lien avec l’utilisation de ce médicament. Le groupe de travail a conclu de manière collégiale à l’absence d’étude clinique suffisamment robuste démontrant l’efficacité de l’hydroxychloroquine dans le Covid-19 quelle que soit la gravité de l’infection.

Le HCSP recommande :

  • De ne pas utiliser l’hydroxychloroquine (seule ou associée à un macrolide) dans le traitement du Covid-19
  • D’évaluer le bénéfice/risque de l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans les essais thérapeutiques
  • De renforcer la régulation nationale et internationale des différents essais évaluant l’hydroxychloroquine dans le Covid-19.

HCSP, 2020-05-23, 28 p.

Lire l'avis

De son côté l'ANSM a été informée de la position du comité scientifique de l'essai international Solidarity en lien avec l'OMS sur la suspension des inclusions de nouveaux patients qui devaient être traités avec de l’hydroxychloroquine, dans l’attente d’une réévaluation globale du bénéfice/risque de cette molécule dans les essais cliniques. Dans ce contexte et par mesure de précaution, elle a lancé auprès des promoteurs évaluant l’hydroxychloroquine une procédure de suspension des inclusions de patients dans les essais cliniques menés en France.

Point d'Information, ANSM, 2020-05-26

Voir le point d'information

La veille, l'OMS mettait en pause l'évaluation clinique de l'hydroxychloroquine dans le Covid-19 en raison des inquiétudes sur une possible élévation de mortalité.

OMS, 2020-05-25

Voir le communiqué (en anglais)


26 mai 2020

Institut Pasteur : une très grande majorité des malades atteints d'une forme mineure développent des anticorps séro-neutralisants

Des équipes du CHU de Strasbourg et de l’Institut Pasteur ont réalisé une enquête auprès du personnel hospitalier des deux sites des Hôpitaux Universitaires Strasbourg. Grâce à la participation de 160 personnes, atteintes de formes mineures de la maladie Covid-19, les chercheurs ont pu constater que près de la totalité des malades ont développé des anticorps dans les 15 jours suivant le début de l’infection. Par ailleurs, chez 98% d’entre eux, des anticorps neutralisants ont été détectés après 28 jours. Cela tend à prouver que, même pour les formes mineures de la maladie, les personnes atteintes développent des anticorps qui pourraient leur conférer une immunité pendant plusieurs semaines suite à l’infection. Ces résultats font l’objet d’une pré-publication sur le site de MedRxiv.

Institut Pasteur, 2020-05-26

Voir le communiqué

Voir l'étude (préprint en anglais)


25 mai 2020

Lancement du Ségur de la santé

Édouard Philippe et Olivier Véran ont donné le coup d’envoi du Ségur de la Santé le 25 mai 2020 aux côtés de près de 300 acteurs du monde de la santé. Le communiqué de presse en précise l'objectif, les principes généraux et l'organisation.

Ministère de la santé, 2020-05-25

Voir le communiqué

Voir la dépêche APM News

Voir également les propositions de la Fédération des communautés professionnelles territoriales de santé - 2020-05-24


25 mai 2020

Création de l'institut Covid-19 Ad Memoriam

L’institut Covid-19 Ad Memoriam propose d’associer des « mondes » multiples - chercheurs, soignants, artistes, juristes, associations de victimes, autorités spirituelles et culturelles et grands courants de pensée, représentants de la société civile, philosophes, entrepreneurs... - pour "penser ensemble la pandémie de Covid-19, qui constitue une rupture anthropologique majeure pour la société française et, plus largement, le monde globalisé."

Créé sous l’égide du WHO Collaborative Center for Research on Health and Humanitarian Policies and Practices de l’IRD basé au CEPED (Université de Paris, IRD, Inserm) l'institut est organisé sous la forme d'un consortium. Cette démarche originale se déploie dans deux directions : une méta plateforme de recherche, lieu de partage des connaissances actuelles et à venir grâce à des projets de recherche sur l’impact sociétal de la pandémie, menés dans une large gamme de disciplines scientifiques et d’approches, et soutenus par des financements publics; et une plateforme de propositions pour alimenter les politiques publiques (santé, culture, éducation, justice...) et contribuer à l’invention collective de pratiques commémoratives.

CNRS, 2020-05-25

Voir le communiqué


25 mai 2020

CNRS : lancement de l'industrialisation d'EasyCov, un test salivaire de dépistage, pour une commercialisation dès le mois de juin en France et en Europe

Le consortium formé par la société de biotechnologie SKILLCELL, filiale du groupe ALCEN,  le laboratoire du CNRS SYS2DIAG (CNRS/ALCEN) et la société VOGO, annonce le lancement des phases d’industrialisation et de commercialisation du test salivaire de détection du SARS-COV-2 appelé EasyCov. Une chaîne de développement, de production et de distribution efficace et fiable a déjà été mise en place pour préparer le déploiement rapide du test.

CNRS, 2020-05-25

En savoir plus


25 mai 2020

Déconfinement : l'URPS ML en région salue le retour des patients dans les cabinets médicaux et appelle à la reprise de l'ensemble des services de soins

L’URPS médecins libéraux Provence-Alpes-Côte d'Azur salue le retour des habitants dans les cabinets des médecins et rappelle les mesures sanitaires spécifiques à respecter. L’union appelle à ce que tous les médecins libéraux puissent faire bénéficier à leurs patients d’une offre de soins complète (diagnostics, traitements, interventions lourdes) avec la réouverture des plateaux techniques, toujours à l’arrêt.

URPS-ML PACA, 2020-05-25

Voir le communiqué


25 mai 2020

Point de situation coronavirus 25 mai 2020

Le ministère des Solidarités et de la Santé tient un point presse quotidien pour informer sur l’évolution de la situation en France.

Ministère de la santé, 2020-05-25

Voir le communiqué avec les dernières données


25 mai 20200

Qualité et accessibilité des masques de protection : 1er point d'étape des contrôles de la DGCCRF

À la demande d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, la DGCCRF a lancé début mai une enquête nationale pour garantir l’accès des Français à des masques de qualité et à des prix raisonnables. La secrétaire d'Etat déclare que "si le travail mené par les agents de la DGCCRF révèle que l’encadrement des prix est très majoritairement respecté, il y a encore des progrès à faire pour que les bonnes informations soient apportées aux consommateurs, notamment en ce qui concerne la présence des notices d’usage et la qualité des informations qui y sont inscrites."

Ministère de l'économie et des finances, 2020-05-25

Voir le communiqué


25 mai 2020

Académie de médecine : que déduire des études évaluant l'effet du climat sur la Covid-19 ?

Plusieurs travaux montrent que l’élévation de la température et du taux d’hygrométrie affecte la viabilité du coronavirus et réduit le nombre d’infections. Afin de confirmer ces données, une enquête (soumise pour publication) a été réalisée sous l’égide de l’Académie nationale de médecine à partir d’un réseau de professionnels de santé exerçant dans plusieurs pays du monde. Les résultats confirment les observations selon lesquelles les climats chauds ont un effet réducteur sur la transmission de SARS-CoV-2. L'académie de médecine recommande donc notamment d’intégrer le facteur climatique dans les modélisations du phénomène épidémique et de prendre en compte les prévisions météorologiques dans les instances décisionnelles relatives à la gestion de la crise sanitaire Covid-19.

Académie nationale de médecine, 2020-05-25

Voir le communiqué

Retrouvez toutes les vidéos du Ministère des Solidarités et de la Santé

Toutes les vidéos liées au Covid-19 sont à retrouver sur la page officielle du Ministère de la Santé :
https://www.dailymotion.com/MinSoliSante


Les points de situation du ministère des Solidarités et de la Santé

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/


Les communiqués de presse de l'ARS Provence-Alpes-Côte d'Azur

https://www.paca.ars.sante.fr/liste-communiques-presse


Le site de Santé publique France

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/...


Les points de situation de l'OMS

https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/situation-reports

Coronavirus disease (COVID-19) Pandemic


Les avis du Conseil scientifique Covid-19

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/dossiers-de-presse/article/covid-19-_conseil-scientifique-covid-19